Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de Bretagne

Un blog d'Erwan Chartier-Le Floch

La halle aux grains de Rohan restaurée

Publié le 5 Avril 2009 par Erwan Chartier-Le Floch in Patrimoine




Nombre des vieilles halles en bois édifiées dans les villes bretonnes ont disparu au cours de la première moitié du xxe siècle, au point qu’il n’en restait plus que cinq dans toute la péninsule. Transformée en grange et miraculeusement conservée, une sixième a été restaurée et réinstallée au cœur de Rohan, dans le pays de Pontivy.

Paradoxalement, alors que le nom de Rohan est connu dans toute l’Europe, il ne conserve que peu de vestiges de son passé prestigieux. C’est en effet là qu’est venu s’installer, en 1127, un cadet de la famille de Porhoët. Lui et ses descendants prendront le nom de la colline où est construite leur motte féodale : Rohan, qui par la suite deviendra une des plus puissantes familles de Bretagne, avant d’essaimer dans toute l’Europe. Dans les siècles qui suivent la fondation, une petite agglomération se développe, autour d’un nouveau château fort en pierre qui est une des principales places fortes de la Vicomté de Rohan, et qui englobant également les châtellenies de Gouarec, la Chèze, La Trinité-Porhoët, Loudéac et Pontivy.

Située au bord de l’Oust, à la croisée de plusieurs axes routiers, Rohan devient également un centre commercial. Des premières halles (la halle aux étoffes) sont mentionnées au xve siècle. Elles abritent alors des foires et des marchés réguliers. Elles avaient survécu jusqu’au xxe siècle, avant que la commune ne décide de s’en débarrasser. Comme trop souvent, les édiles considéraient ces vieux bâtiments de bois comme un cloaque, des édifices encombrants qui privaient de lumière les riverains. “Elles ont été démontées et vendues en 1911, explique Gilles Renaut, adjoint aux affaires sociales et culturelles. Transformées en grange, elles ont été détruites par la foudre en 1974. C’est vraiment dommage, car elles représentaient un pan d’histoire de la commune. Elles ont abritée le tribunal et la prison sous l’Ancien Régime. Au xixe siècle, les élus se sont même battus contre le duc de Rohan qui voulait les vendre, ainsi que le fermage y afférant, à un privé. Il est vrai que les bénéfices des halles et des marchés représentaient alors 60 % des revenus de la municipalité. Le procès achevé en 1849 marque, par ailleurs, le dernier acte officiel des Rohan concernant leur ville d’origine.”

 

Transformées en grange

Un sort funeste que n’a heureusement pas subi la halle aux grains, datant pour sa part du xviie siècle. Elle était située sur l’esplanade devant le château fort – désaffecté à cette époque – qui avait été dégagée pour faire place à des habitations. Un nouveau quartier s’est alors développé, avec son lieu de marché. “Pour l’époque, c’est un acte d’urbanisme important. En étudiant l’histoire de ces halles, nous avons appris à relire l’histoire urbaine de notre ville”, estime Gilles Renaut. Plus modeste en superficie, la halle aux grains est vendue et démontée en 1947, malgré son inscription aux monuments historiques.

Transformée en grange, ce bâtiment de bois aurait pu disparaître sans l’acharnement et l’action énergique d’une association, Idée Halles, créée en 1994 par,Dominique Roualt, un commerçant de Rohan. “On regrettait tous que personne ne s’intéresse au patrimoine de la commune, puis cette idée folle de récupérer la halle au grain a germé. Des dizaines de personnes se sont greffées au projet, notamment pour lever des fonds. Il y a eu un véritable engouement des habitants.” L’agriculteur qui possédait la halle accepte de s’en séparer. En 1997, les poutres sont démontées et stockées. En 2004, une analyse des bois est effectuée, qui va permettre de refaire à l’identique les poutres dont certaines étaient fort endommagées. “Cette étude a montré que les halles avaient été construites avec du bois vert”, note Dominique Roualt. Seul 30 % du bois d’origine a été réutilisé lors de la restauration et de la reconstruction qui s’est déroulée au printemps 2007.

Désormais, le bâtiment a retrouvé sa place d’origine, avec cependant une orientation différente pour éviter la proximité des habitations. “L’enjeu est désormais de faire vivre ce lieu, explique Gilles Renaut. Des petits marchés et des animations vont y être organisés.” Patrimoine abandonné et déraciné, la halle au grain est désormais mise en valeur et devrait devenir un des symboles emblématiques de Rohan.

Commenter cet article

Waner 06/04/2009 17:41

Belle histoire qu'on est pu sauver çà...