Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de Bretagne

Un blog d'Erwan Chartier-Le Floch

Conférence sur le pays de Guingamp au Moyen Âge

Publié le 19 Mai 2009 in actualité

Dimanche, je serais au château de la Roche-Jagu pour une conférence qui débutera à 16 h. Cette communication portera sur l’histoire de Guingamp et de son pays au Moyen Âge, particulièrement du XIe au XVe siècle. Elle permettra d’évoquer les grandes phases de développement ou de crises qu’a connu cette région. Elle mettra en lumière le rôle de certains personnages qui ont aménagé le territoire qu’ils contrôlaient, en distribuant des terres à leurs proches ou en installant des communautés religieuses.

 



Durant le haut Moyen Âge, l’actuel pays de Guingamp est inclus dans le royaume de Domnomée, qui englobait le nord de la Bretagne, avant de se fondre, au IXe siècle, dans le royaume breton de Nominoë. Il est également divisé entre les deux grands évêchés de cette zone, celui de Tréguier duquel relève Guingamp et celui de Saint-Brieuc qui comprend le Goélo.

 

Au XIe siècle, un puissant personnage, Étienne, devient comte de Guingamp. C’est probablement lui qui fait édifier une motte féodale – mise à jour lors des fouilles du château de Guingamp en 2004 – et qui lance les travaux de la future église Notre-Dame qui a conservé quelques parties romanes. Étienne est un grand féodal européen. Son père était le frère du duc de Bretagne. Un des frères d’Étienne, Alan Rufus, est l’un des plus proches compagnons de Guillaume Le Conquérant lors de la conquête de l’Angleterre. Alan Rufus se voit attribuer l’honneur de Richmond, un vaste ensemble de terres au nord de l’Angleterre qui vont revenir en héritage à son frère Étienne, qui contrôle également le comté de Lamballe. Vers 1120, Étienne est comte de Guingamp, de Lamballe et de Richmond. Privilège princier, il bat monnaie à Guingamp.

Il va mettre en valeur les territoires qu’il contrôle. Il distribue ainsi des terres à ses vassaux, dont un certain Jagu, à l’origine de la Roche-Jagu. Il fait également appel à des religieux. C’est lui qui fait venir les moines de l’Abbaye de Sainte-Croix à Guingamp. Il est aussi le premier à installer des cisterciens en Bretagne, qui fondent l’abbaye de Bégard. Néanmoins, à sa mort, ses domaines sont divisés entre ses enfants. En 1156, son petit-fils, Conan IV, devient duc de Bretagne qui rentre alors dans l’orbite des Plantagenêt. Conan IV est également comte de Guingamp et c’est peut-être lui qui fait construire le second château de Guingamp.




 

Au XIVe siècle, le territoire du pays de Guingamp se retrouve dans le vaste apanage de Penthièvre, une véritable principauté constituée par le duc de Bretagne Jean III au profit de son frère Guy, dont hérite sa fille Jeanne de Penthièvre. En 1341, après la mort de Jean III, Jeanne fait valoir les droits au duché de son époux Charles de Blois. Jean de Montfort, demi-frère de Jean III, prétend lui aussi au duché. Blois et Monfort vont se déchirer pendant une longue guerre civile, de 1341 à 1364. Durant cette guerre de Succession de Bretagne, Guingamp joue un rôle important. Elle est l’une des résidences favorites de Charles de Blois, qui accorde à la communauté des bourgeois d’importants droits. Après la défaite de Charles de Blois, Guingamp et sa région, qui ont beaucoup souffert, vont subir à nouveau les contrecoups de la guerre de Succession. En 1420, après l’enlèvement du duc de Bretagne, Jean V par les Penthièvre, Guingamp est ainsi prise d’assaut par les troupes ducales. Ses murailles sont en partie abattues. Guingamp et son pays passent alors dans le domaine des ducs de Bretagne, qui vont faire construire un nouveau château à la fin du XVe siècle. D’autres forteresses défendent l’estuaire du Trieux, que fréquentent de nombreux navires de commerce venant décharger à Pontrieux, véritable avant-port de Guingamp. Parallèlement, le pays de Guingamp se couvre de manoirs et semble connaître, au XVe siècle, une période de prospérité grâce notamment à la fabrication de toiles qui font la richesse de la Bretagne à la fin du Moyen Âge et aux siècles suivants.

 

 

 

Commenter cet article

L'irlandaise 21/05/2009 14:43

article et histoire très interessants, superbe cadre pour une conférence, je te souhaite bonne chance !